EN  NL

The Ballad Of Erol Klof   Nothing That Is Everything

 

 

Concert avec musique instrumentale et installation video

Aujourd’hui, c’est hier et demain. Chaque étape franchie hier a affecté le monde d’aujourd’hui. Et aujourd’hui, pour peu que nous réfléchissions à demain, nous ne manquerons pas d’exercer une influence sur ce qui s’y passera. Stef Kamil Carlens, Aarich Jespers et Zita Swoon Group préparent un spectacle de musique instrumentale et d’installation vidéo.

“Demain aujourd’hui sera hier, comme avant-hier hier était demain. Ceci s’oublie volontiers, quand nous nous pensons à nous-mêmes dans le présent. Nous semblons toujours penser comme si seulement nous étions les seuls vrais. Les autres le verront différemment demain, quand ils nous regardent. Nous-mêmes nous le verrons différemment, quand nous pensons à nous-mêmes. Les autres le verront de cette façon-là, quand ils pensent à eux-mêmes. Les autres le verront différemment, quand ils regardent à eux-mêmes. Nous devons vivre aujourd’hui, disent-ils. Cela est plus facile à dire qu’à faire. Car, nous avons à vivre aujourd’hui, et aujourd’hui sera hier demain. Il n’y en a pas un et pour tous.” Claude Lichtenstein. Gestures and Traces from the book Air Made Visible: A Visual Reader on Bruno Munari p. 244. Lars Müller Publishers 2001

Artistes

Direction musicale et compositions de Stef Kamil Carlens (guitare électrique) et Aarich Jespers (batterie). Musiciens Wim De Busser + Pieter Baert mars/avril 2013 (piano, orgue Farfisa), Tomas De Smet (contrebasse et basse électrique), Jeroen Baert (violon, guitare acoustique, mandoline), Karel Coninx (alto), Seraphine Stragier (violoncelle, harpe, autoharpe)

Production

Une coproduction deSingel Anvers be Rotterdamse Schouwburg nl Motel Mozaique nl KVS Bruxelles be. Une production Wolvin/ Zita Swoon Group asbl soutenue par l’Agence des Arts de la Communauté Flamande

calendrier

Album

Citations

‘New Old World’ est un projet musical très accrocheur, un croisement entre un jazz swinguant, des idiomes pop et un brin de classique (…) La musique est soutenue intelligemment par des films faits maison et enregistrés au Singel. Ces vidéos montrent des tranches de vie apparemment banales. Des enfants qui jouent et font des dessins, une scène en cours de construction, des gens qui dansent, jeunes et vieux. Mais la combinaison entre la musique et le cinéma fonctionne à merveille.
A la fin le monde explose. “De façon ludique”, s’empresse de préciser Carlens.”Il ne faut pas y chercher de grands messages. Il s’agit tout de même de garder l’espérance. Tous les enfants des vidéos sont les miens ou ceux des musiciens et ils en ont encore pour longtemps sur la planète. Il convient donc de continuer à penser positif.’ Koen Van Boxem De Tijd

‘Il s’agit d’une oeuvre composée avec soin, entièrement instrumentale, que Stef Kamil Carlens  réalisa en étroite collaboration avec le batteur Aarich Jespers , son compagnon de route le plus fidèle . (…) En outre, ayant reçu tous deux une formation d’artiste plasticien, ils ont estimé qu’il était temps d’également intégrer  ce background à  Zita Swoon Group. Ainsi, ‘New Old World’ dont ils ont chacun écrit la moitié du matériel, est une combinaison réussie de musique et d’ éléments visuels voire théâtraux. ‘New Old World’ peut être abrégé en «NOW», ce qui tombe bien car la production évoque l’état actuel de notre planète et la mesure dans laquelle l’humanité est en responsable. Le présent est l’effet de ce qui se produisit hier, et en même temps il renferme les semences de demain. D’une part, dans de nombreux domaines, notamment celui de l’écologie, il est minuit moins cinq et une catastrophe irréversible paraît imminente. D’autre part les Zita semblent croire qu’il n’est pas encore trop tard pour promouvoir un monde plus durable et plus équitable. Afin d’illustrer leur message, ils optent à bon escient pour la poésie abstraite et le pouvoir de la suggestion (…) Aussi bien le spectacle oscille-t-il sans cesse entre l’ancien et le nouveau, l’incertitude et l’optimisme, la menace et  la sécurité, la nostalgie du passé et l’attrait du futur, la mélancolie et la frivolité , la perception et le rêve, la catastrophe et la célébration; mais il appartient au public de tracer les pointillés qui relient ces contraires. ‘New Old World’ est un projet réussi qui n’est pas sans exiger des efforts de la part du spectateur; c’est un concert complet qui propose une musique nouvelle ainsi que beaucoup d’information et nous avions parfois le sentiment de manquer d’yeux et d’oreilles pour tout assimiler.’ Dirk Steenhaut Focus Knack

‘Stef Kamil Carlens: ‘Un spectacle instrumental, tantôt poétique, tantôt philosophique, tantôt encore abstrait. Il s’agit d’une combinaison de nos propres compositions musicales avec des images également filmées par nous-mêmes. Aarich évoque par exemple l’univers sécurisant de sa jeunesse au moyen de diapositives réalisées au cours de ses voyages en France en vieux fourgon Citroën de type H, tandis que pour ma part, mine de rien, je tente de mettre tout cela en contraste avec la réalité froide et dure d’aujourd’hui. J’ai réalisé un certain nombre d’installations, tel ce globe terrestre embrasé qui tourne sous la menace d’un vol de monstres multicolores, the world is on fire. Ainsi, pour la première fois, nos œuvres de plasticiens se trouvent-elles combinées avec notre musique. Une nouveauté absolue.’ Karin Vanheusden  GVA

‘Après Dancing With The Sound Hobbyist, NOW constitue l’étape suivante dans le type de créations que Zita Swoon Group entend réaliser de plus en plus souvent : des spectacles issus de la musique, mais visuellement et substantiellement des alliages de théâtre, de danse et d’art plastique. NOW donne la primauté à l’homme. L’homme vient au monde, mange, boit, joue, bâtit, organise et se reproduit. Il crée son propre monde au sein du monde sans faire grand cas du passé, de l’avenir ni des autres occupants de ce monde, même si ceux-ci sont de sa propre espèce. Mais aussi NOW prend-il en compte ce même homme, victime des fantômes de ses actes. Grâce à l’interaction de la musique et des images nous nous proposons de mettre au point pour le public une évocation poétique de la vie à un tournant important de l’histoire ; nous voulons lui faire comprendre combien sont nombreuses les voix qui s’élèvent afin de proclamer l’urgence d’un changement et nous dire qu’il n’est juste pas encore trop tard pour imaginer et organiser un monde nouveau, alors que le vieux monde est en train de s’emballer irrésistiblement et de se précipiter vers une catastrophe inévitable. La musique se fait l’écho de sonorités provenant du passé: The Shadows, Pinguin Café Orchestra et Brian Eno.’ Stef Kamil Carlens

 ’Je réalise un ensemble musical issu d’une espèce de nostalgie. Les souvenirs d’autrefois m’ont inspiré un thème musical. De cette façon s’est constituée quasiment une bande-son qui accompagne la pensée à l ‘occasion de certaines situations ou de certains événements. Cette bande-son est volontiers gaie, drôle et légère, mais quelquefois elle est aussi mélancolique et triste. Lors de ce travail de composition les références musicales à des musiques plus anciennes sont indispensables en étroite alliance avec le souvenir d’une certaine époque (p.ex. Nino Rota, Duke Ellington, Hayasaka, Charles Dumont, Ry Cooder…). En associant la reproduction d’un certain sentiment ou souvenir au présent, deux mondes se rejoignent. Dans un mélange de rêvasserie et de perception deux couches se superposent dans un monde à la fois nouveau et ancien. où tout n’est pas assujetti à l’agitation et à la vitesse et où tout se passe comme si l’on pouvait un instant échapper à la réalité. C’est pourquoi certains fragments des compositions sont un peu plus dramatiques, précisément ceux qui se réfèrent au rush, au chaos et aux tensions de la vie quotidienne. La vidéo devrait révéler de façon très abstraite la dualité d’une part de gens qui s’ouvrent au monde extérieur et d’autre part de ceux qui se ferment à son égard. Le contraste, par exemple, entre la fête et le désastre. Il devrait s’agir de gens qui s’amusent, malgré le danger ou le désagrément du monde extérieur, dans l’espoir de rendre la vie  plus supportable.’ Aarich Jespers

Interact